LES DIALOGUES IMPUDIQUES

C’était un matin où j’avais trop bu la veille. Je me suis réveillée le visage dans l’oreiller, couchée en étoile à moitié nue. Je me retourne brusquement avec l’impression de peser deux fois mon corps. C’est mon chat, il s’est installé sur mon dos pour la nuit. Le mouvement le réveille, il se jette en bas du lit, me fusille du regard et part en se dandinant le derrière.

S’cuse. Lui dis-je, sarcastiquement.

Il y a aussi mon copain. Tout frais, propre et dispo, lisant un livre trop intellectuel pour moi qui me regarde avec un air qui oscille entre la condescendance et l’amusement.

Dur ta vie. Me dit-il.

Tchut, j’ai mal à mes cheveux.

Il me tend un verre d’eau.

Pourquoi t’as bu autant?

Pour oublier que je sors avec toi. Rétorquais-je avec un sourire moqueur.

T’es tellement saoule.

Probablement.

On rit.

Je m’approche de lui pour me coller. J’ai les seins à l’air et des sous-vêtements d’homme. Si notre nuit avait été prévue, j’aurais fait l’effort de porter des dessous plus féminins.

T’avais plus de bobettes propres?

La laveuse a cassé, je dois aller au landromat. Pas eu le temps. Ai pris un truc dans ton tiroir.

Au moins ce n’était pas dans ton lost and found.

Il me repousse.

Sérieux, t’as mauvaise haleine. C’est pas ton moment de vie le plus glorieux.

As-tu de la gomme?

Non, mais t’as une brosse à dents.

Oui, mais ça implique que je sorte du lit. J’attends que la terre arrête de tourner aussi vite.

Il me fixe en silence alors je me traine jusqu’à la salle de bain parce que j’ai envie de l’embrasser. Je ne sais plus trop ce qui s’est passé hier, j’essaie de coller les morceaux du casse-tête. J’ai de toute évidence fait une folle de moi et je trouve ça hilarant.

Je reviens dans la chambre et il n’a pas bougé. Les yeux plongés dans son livre je comprends qu’il veut sa bulle. Il allonge son bras gauche pour que je m’y installe. À chaque clé sa serrure, ma tête va parfaitement bien avec le creux de son épaule et l’angle de son cou. C’est à se demander pourquoi je dors avec un oreiller.

Fais-moi la lecture, je veux m’endormir.

Reformule ta demande de façon à ne pas m’insulter et on verra.

Dude, tu lis Machiavel pour le fun.

Ok. Je vais lire à voix haute en espérant t’éduquer un peu.

J’ai gagné. Lui répondis-je d’un ton satisfait.

Il me donne un bec sur le front et commence sa lecture.

Mon lit c’est un peu comme notre royaume. C’est ici qu’on se laisse aller et qu’on fait les plus belles choses. Les vêtements, ça nous donne des airs qui ne nous vont pas tout le temps.

J’ai trouvé celui avec qui je ne me sens jamais ridicule. Celui devant qui je peux être moi en toute sécurité. Je ne me sens plus comme une funambule qui marche sur son fil sans filet pour la première fois. Il est là, les pieds solidement ancrés sur terre avec ses bras qui me retiennent quand je m’envole ou m’effondre pour des n’importes quoi.

Mais il m’arrive d’avoir un gros coup de peur dans le ventre. J’appréhende le jour où il ne trouvera plus ça mignon de se réveiller avec une fille encore saoule de la veille. Peut-être qu’un jour, quand j’aurai mauvaise haleine, il va se contenter de ne pas m’embrasser.

Peut-être qu’une overdose de vrai devient comme le faux. Le jour où il n’y a plus de murs de briques et que tout est permis, on a plus le choix de se demander ce qu’on veut vraiment. Peut-être que je devrais me garder quelques barrières, question de créer un peu de mystère.

Il continue de me lire son livre ennuyeux tout en étant intellectuellement beau. Je l’embrasse dans le cou et ça le trouble. Il tente de résister, mais sa respiration s’accélère et les mots s’embrouillent dans sa bouche. Il se redresse subitement et me mort dans le cou.

-Si tu veux du sexe. Tu vas prendre ta douche. On va se garder une petite gêne.

Drôle.

Il sait même mettre les limites aux bonnes places au bon moment.

Je suis allée sous la douche.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s